"La Marseillaise"

Publié le par Théâtre de l'Aiguillon

C'est toujours la même Histoire...

"Le livre de Roy Lewis Pourquoi j'ai mangé mon père fait partie de ceux que l'on aime conseiller à ses amis. C'est ce que faisait souvent, parait-il, Théodore Monod, savant et marcheur, qui adorait ce roman drôle et intelligent. Roy Lewis, sociologue de formation, a imaginé des hommes préhistoriques lancés à la conquête de l'espèce mais qui pensent et parlent comme des  hommes "modernes". Cet anachronisme original associé à une vraie connaissance de l'histoire des homo sapiens, donne à ce petit roman une saveur particulièrement agréable. Publié en 1960 mais traduit en français seulement en 1990 (Actes Sud), il ne cesse depuis d'élargir son lectorat notamment grâce aux professeurs qui aient beaucoup conseiller cet hilarant roman à leurs élèves.

Damien Ricour a décidé de porter ce texte sur la scène, et de tout faire lui-même : le père, les enfants, la femme, le frère, les anmaux, le feu... Et ça marche ! Le décalage comique entre les situations préhistoriques et le langage employé trouve sur scène une expression très efficace grâce à la débauche d'énergie physique d'un comédien particulièrement inspiré par ces rôles multiples, même les plus improbables, du mammouth à la jeune fille...

Pithécantrope en costume-cravate

Ceux qui ont lu le bouquin y retrouveront avec plaisir les personnages clés : le très progressiste Edouard, inventeur génial, son frère réac, Vania, et sa formule cultissime "Back to the trees !" . Ceux qui ne l'ont pas lu n'auront qu'une envie : se plonger dans ce récit, pour continuer à rire et à réfléchir. Car si le tonitruant et très efficace one-man-show de Damien Ricour ne cesse d'amuser, il sait aussi faire méditer sur le "progrès" à une époque où les risques qu'il génère commencent à menacer la survie même de cette espèce pourtant si attachante...

Ce n'est pas rien, tout de même, dans une nature hostile infestée de prédateurs, d'avoir appris à faire du feu, à cuire la viande, à dessiner sur les parois des grottes, à inventer l'arc. Que gardons-nous aujourd'hui de cet homme-là ? A peu près tout, semble-t-il, c'est-à-dire que nous avons beaucoup avancé, et que nous n'avons rien résolu. Quant à la réponse à la question titre, il faut bien entendu aller la chercher en allant voir et écouter Damien Ricour, le pithécantrope en costume-cravate, conférencier et comédien."

Yves Gerbal, le 18 février 2007

www.journal-lamarseillaise.com

Publié dans La presse

Commenter cet article