"Le Most.fr"

Publié le par Théâtre de l'Aiguillon

Pourquoi j'ai mangé mon père

 

Ici pas besoin de fioritures. Pour un résultat inattendu il suffit parfois d’un balai, d’un tabouret, d’une plante fatiguée et d’un comédien d’exception.

 

Ce dernier à non seulement adaptée le roman de Roy Lewis en respectant le texte et ses contraintes mais il interprète à lui seul une flopée de personnages ancestraux, avec brio.

 

Du léopard au nourrisson, Damien Ricour nous emmène à l’ère de la préhistoire grâce à sa seule présence et sa faculté à mimer des situations plus ébouriffantes les unes que les autres.

 

Bienvenue dans une famille risiblement actuelle. Certains aspects philosophiques questionnent sur des figures de notre société contemporaine.

 

La place de la femme, l’avancée technologique avec ce père qui s’arpète à bouleverser l’ordre du monde, les relations père-fils, l’oncle Vania et son sempiternel « Back to the trees ! », la possibilité que la nature se venge irrémédiablement, un jour ou l’autre….Au fond, c’est une fable sociologique à laquelle on assiste avec plaisir grâce à l’énergie du comédien et sa capacité à capter l’attention de tous les spectateurs malgré un sujet très particulier. Confortablement installés sur des sièges de cinéma, la pièce se digère très bien et les percussions « jouées » par l’acteur résonnent encore dans un coin de notre tête bien après la représentation. Un retour en arrière à la pointe de l’actualité !

 

Laure Cazaux, le 16 avril 2008

Publié dans La presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article