"Le Monde"

Publié le par Théâtre de l'Aiguillon

Le pithécanthrope et le misanthrope

« […] Damien Ricour s'attaque à un roman qui fut un best-seller des années 1960, Pourquoi j'ai mangé mon père, du journaliste et sociologue britannique Roy Lewis, l'histoire d'Ernest, jeune pithécanthrope, Homo erectus de par son père, le bouillant Edouard, homme de progrès passionné par la science et les nouvelles technologies. Ses recherches l'amènent entre autres à découvrir le feu, ce qui nous permet de dater l'action : il y a quelque 450 000 ans. Ernest n'est pas en reste et invente la peinture, sa maman, la cuisine, et son épouse, la séduction.

Pour pouvoir jouer à lui seul tous les rôles, Damien Ricour a dû supprimer quelques personnages secondaires, mais il a gardé celui d'Oncle Vania, frère d'Edouard, qui se sent lui encore proche du singe, sans oublier quelques bêtes sauvages, le feu, l'orage...

Le texte dont l'humour repose principalement sur ses anachronismes a pris des rides avec le temps, mais la performance du comédien, sans décor et avec peu d'accessoires (un vieux yucca, un tabouret, un balai) est jubilatoire et d'une énergie stupéfiante. Surtout, Damien Ricour est un formidable percussionniste africain blanc qui n'a pas besoin d'instruments pour envoyer la musique, se servant de lui-même, corps et voix. [...]. »

Martine Silber, le 17 janvier 2008

Publié dans La presse

Commenter cet article